Les deux ensembles réunis dirigés par Nicolas Husser-ont rendu un bel hommage à la méconnue compositrice allemande Fanny Hensel-Mendelssohn - Photo DNA
  • Comments:0

Une fève musicale pour l’Épiphanie

Kaysersberg Vignoble – Concert

article des DNA du 7 janvier 2018

Les deux ensembles réunis dirigés par Nicolas Husser-ont rendu un bel hommage à la méconnue compositrice allemande Fanny Hensel-Mendelssohn - Photo DNA Les deux ensembles réunis dirigés par Nicolas Husser-ont rendu un bel hommage à la méconnue compositrice allemande Fanny Hensel-Mendelssohn – Photo DNA

La Confrérie de la Décapole de Kaysersberg, présidée par Denise Chichério, a offert en l’église de Kaysersberg un beau et rare concert pour fêter l’Épiphanie : l’ensemble vocal Chanteval de Munster et l’orchestre de chambre de Sélestat étaient réunis, samedi, pour ce moment musical exceptionnel.

Nicolas Husser dirige l’ensemble vocal Chanteval avec enthousiasme. Par sa grande culture musicale, il aime mener ses choristes hors des sentiers battus, tout en respectant les grands classiques. Pour le concert de l’Épiphanie, il a choisi des œuvres de Fanny Mendelssohn (1805-1847), pianiste allemande née à Hambourg, sœur aînée de Felix Mendelssohn (1809-1847).

Compositrice de talent, elle fut contrainte de rester dans l’ombre de son frère et ses créations sont peu connues. Parmi ses quelques 250 Lieder, deux ont été inscrits au programme Schöne Fremde, Hörst du nicht die Bäume rauschen ? sur des poèmes de Josef Eichendorff. En parallèle, deux pièces de Felix Im Walde (texte d’August von Platen) et Morgengebet (texte de J. Eichendorff) ont également été interprétées a cappella. Par sa direction pédagogique, attentive et précise, le chef de chœur sait pousser ses choristes à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Sous la direction de Bruno Soucaille, l’orchestre de chambre de Sélestat, enrichi pour la circonstance de onze cuivres et bois, a donné ensuite une brillante interprétation de Londres (symphonie n° 104), dernière œuvre composée en 1795 par l’Autrichien Josef Haydn lors de son deuxième voyage en Angleterre.

Pour la deuxième partie du concert, chœur et orchestre se sont réunis. D’abord pour un très émouvant cantique de Jean Racine que Gabriel Fauré (1845-1924) a composé en 1864 à l’âge de 19 ans. Puis, la pièce maîtresse Lobgesang de Fanny Menselssohn. Dédiée à son fils Felix Ludwig Sebastian Hensel pour son premier anniversaire en 1831, l’œuvre reflète toute la culture musicale et les nombreuses influences de Fanny.

L’ensemble a pu paraître un peu « décousu », mais chaque partie de la cantate s’est révélée être un pur joyau. Le récitatif et l’air ont été portés avec bonheur par l’admirable sopraniste Anne-Claire Despretz.

Anne Claire-Despretz a interprété un Lobgesang chaleureux - Photo DNA

Anne Claire-Despretz a interprété un Lobgesang chaleureux – Photo DNA

Agréable début pour fêter la nouvelle année culturelle

Enfin, le public a eu droit à un Es kommt ein Schiff geladen, orchestré par Nicolas Husser qui a dirigé les deux ensembles. Certes, ce chant de l’avent, attribué à Johann Tauler, prédicateur alsacien mort en 1360, est arrivé un peu tard, mais l’ode à la Vierge enceinte a été dédiée aux drames qui se jouent au quotidien en Méditerranée. Ample, quasi intimiste et sorti de l’emphase habituelle, le cantique, revu par le professeur de musique, s’est nourri d’une grâce nouvelle. D’autant que Nicolas Husser dirigeait pour la dernière fois Chanteval en concert et ses choristes, très émus, l’ont longuement remercié et applaudi.

Ce concert s’est révélé comme une agréable mise en bouche pour la nouvelle année culturelle de Kaysersberg Vignoble.

Visualiser l’extrait du journal

Étiquettes : , ,